Des capsules festives / 30 ans / oblige !

Pas de fête sans décapsuler quelques bouteilles !

Pas d’écho sans des capsules audio-visuelles !

Qu’à cela ne tienne : nous lançons ce double défi – en 2020 une vidéo de plusieurs courtes capsules, et en 2021 le spectacle vivant sur scène à Tournai la Page – pour les 30 ans du Cercle de la Rotonde.

En dialogue avec Marie-Christine Degraeve et son Atelier de comédiens issus du Conservatoire, un montage sera réalisé par Stefan Thibeau, qui a lui-même l’expérience de la scène (La Roulotte théâtrale) et un sens aigu des textes littéraires.

L’œuvre sera donc originale : Marie-Christine Degraeve a découpé des extraits des textes des 30 auteurs ayant répondu à l’invitation :

Gérard Adam – Ex-médecin militaire, il a participé à l’opération Kolwezi et à la Forpronu en Bosnie. Il a pratiqué et enseigné l’acupuncture. Il dirige les éditions M.E.O. Il a publié 17 livres dont L’Arbre Blanc dans la Forêt Noire, prix NCR, La Lumière de l’Archange, finaliste du prix Rossel, Le saint et l’autoroute, finaliste du prix du Parlement, De l’existence de dieu(x) dans le tram 56, prix Emma Martin. Il a été à deux reprises finaliste du prix RFI.

Marie-Noëlle Agniau – Née à Verdun en 1973. Poète, elle vit en Limousin et enseigne la philosophie. Elle a publié une trentaine de recueils et/ou livrets poétiques. Présente en anthologies, attachée aux revues, elle participe à de nombreuses lectures publiques et manifestations littéraires. Elle produit sur le réseau radiophonique RCF une chronique qui tente de penser la vie et d’en faire le récit.

Carole André – Après des études de philologie romane à l’ULB, elle enseigne la langue française aux futurs instituteurs primaires de l’Ecole normale de Tournai. La littérature de jeunesse, la poésie et le théâtre, mais aussi la langue picarde sont au cœur de sa pédagogie. Elle a écrit un roman Rue des Carmes, qui évoque le quotidien des instituteurs dans le Tournaisis, de 1879 à 2019.

Martin Buysse – Il enseigne la géométrie à l’UCLouvain. Ses romans, La logique du sang (Prix 2017 des marins-pêcheurs guadeloupéens) et Muzungu (finaliste du Prix Horizon du 2e roman 2020), parus aux éd. Zellige, s’enracinent tous deux dans un contexte politique sensible : la guerre israélo-palestinienne et le génocide au Rwanda. Sur la piste d’un homme emporté dans un conflit qu’il ne connaît pas et qui finit par le broyer.

Yves Caldor – Mon écriture « publiée » a débuté par une nouvelle, « Lettre de Cappadoce », éditée par le Cercle de la Rotonde en son Anthologie (éd. de l’Acanthe 1996). Suivront deux romans L’enfant de la Puszta (prix Alex Pasquier 1998) et Le train des enfants où j’exhume mon enfance hongroise (dont la révolution de 1956) puis française jusqu’à mon arrivée en Belgique, où je découvre la littérature fantastique et l’univers de Paul Delvaux. D’où une vingtaine de nouvelles dans la ligne du fantastique.

Philippe Cantraine – Né en 1954, il a été délégué Wallonie-Bruxelles à Québec, Rome, Varsovie et Dakar, conseiller pour l’UNESCO, l’OCDE et l’UE. De 2008 à 2015, il est conseiller puis directeur de Cabinet à la Francophonie. La production littéraire de ce lecteur de français à Cologne, collaborateur scientifique en littérature comparée à Greiswald, aborde poésie et prose (romans, nouvelles, essais).

Daniel Charneux – Il a publié neuf romans, un recueil de nouvelles et un essai consacré à Thomas More. Prix Charles Plisnier en 2007 pour Norma, roman. Puis Nuage et eau, histoire du moine bouddhiste Ryōkan, finaliste du prix Rossel 2008. Maman Jeanne entre dans la collection Espace Nord. En 2018, Si près de l’aurore, consacré à Lady Jane Grey, reçoit le prix Gauchez-Philippot et le prix quinquennal Alex Pasquier. En 2020 sort À propos de Pre, Steve Prefontaine, légende américaine de la course à pied.

Thierry-Pierre Clément – Vit à Bruxelles, en lisière de ville et forêt. Il a publié une dizaine de livres, surtout de poésie, ainsi qu’en revues (essais, critiques, poèmes). Récemment parus : Ta seule fontaine est la mer, préface de P. Dhainaut (éd. À Bouche perdue – Maison internationale de la Poésie, 2013), prix Emma Martin ; Approche de l’aube, préface de J.-P. Lemaire (éd. Ad Solem, 2018), prix Aliénor.

Yves Colley – Il est né à Bourgeois, dans le Brabant-Wallon. Il a publié Le Nom dépossédé, aux éd. Les Eperonniers, et Liant aux éd. Argol. Après avoir enseigné le français dans le secondaire supérieur, il travaille depuis quelques années comme psychothérapeute.

Olivier COYETTE – Né à Bruxelles en 1975, il a enseigné au Columbia College de Chicago, à l’UQAM de Montréal, à Sciences-Po Paris ainsi qu’au Cours Florent. Professeur à l’Institut National des Arts de Kinshasa, il est aussi membre du Conseil Supérieur de la Culture en FWB et Sociétaire de la SACD France. Parmi ses publications : Les Contes héroïco-urbains, mis en scène au Théâtre de Poche en 2007.

Frédérique Dolphijn – Née en 1962, j’ai enseigné le jeu d’acteur, la dramaturgie et la présence scénique. Ce travail m’a amenée à écrire et réaliser 3 courts-métrages. Puis le roman, la nouvelle, la poésie, l’écriture dramatique. Formatrice en ateliers d’Écritures-Lectures, j’aime (faire) penser et questionner la mise en mots écrits de ce que l’on porte en soi. Je co-dirige la collection Orbe chez Esperluète éditions.

Claude Donnay – Animateur de la revue et des éditions Bleu d’Encre. Poète et romancier. Dernier titre paru en poésie : Le bourdonnement de la lumière entre les chardons, Le Coudrier, 2019. Romans parus aux éditions M.E.O. : La route des cendres, 2017, finaliste du prix Saga Café ; Un été immobile, 2018, Prix Mon’s Livre 2019 ; On ne coupe pas les ailes aux anges, 2020.

Pascal Feyaerts – Vit dans le Hainaut où il exerce le métier de bibliothécaire. Membre de l’A.E.B., il a publié plusieurs recueils de poésie et un recueil de nouvelles, a paru dans l’anthologie La Nouvelle poésie française de Belgique (2009). En 2010 il finalise « Sur un nuage » un spectacle musical et poétique avec la violoniste et compositrice Marielle Vancamp. Il expose parfois ses dessins (surtout au fusain).

Michelle Fourez – Née en 1951, elle a étudié la philologie romane et la philologie hispanique, puis exerça comme professeur de lettres. Auteure de dix romans, depuis Les bons Soirs de juin (Alinéa, 1992) jusqu’à Elisabeth en hiver, (Luce Wilquin, 2018). Son écriture est dense et dépouillée. Voyageuse solitaire, elle vit près de la nature et se veut citoyenne du monde.

Rose-Marie François – Poète, philologue, romancière, dramaturge, rhapsode. Auteure d’une quarantaine de livres publiés en Belgique et à l’étranger. Poèmes repris et traduits en revues et anthologies. Elle a enseigné aux universités de Liège (Belgique), de Lund (Suède), de Lettonie (à Riga, honoris causa). Formée au théâtre, elle compose et joue des seule-en-scène. Voir : www.rosemariefrancois.eu

John HENRY – Ecrivain, journaliste. Né plusieurs fois : à Namur, à Rome, à Chambéry, à Lisbonne. Son premier roman Quand les ânes de la colline sont devenus barbus, paru en 2015 aux éditions Diagonale est lauréat du festival du premier roman de Chambéry.

Françoise Houdart – Poète et romancière belge. A enseigné l’allemand à la Haute Ecole Condorcet à Mons. Anime des rencontres littéraires. Une œuvre couronnée de nombreux prix dont le Gauchez Philippot, le Plisnier, une nomination au Rossel et le Prix de Littérature de la province de Hainaut. Ses romans ont paru aux Ed. Luce Wilquin, aujourd’hui disparues. Les Ed. Audace ont pris le relais pour son 20e roman, Niokobok, en soutien d’un projet humanitaire au Sénégal.

Jean Jauniaux – Ecrivain et chroniqueur littéraire, a publié à ce jour 6 recueils de nouvelles et 2 romans, ainsi que de nombreuses contributions à des revues (il a été rédacteur en chef de la revue Marginales de 2009 à 2020). Président honoraire du Pen Club Belgique, il s’implique dans la défense du droit à la liberté d’expression. Sur son site, « L’ivresse des livres » des dizaines d’entretiens radio avec des acteurs du monde littéraire et culturel, à la disposition du public sur www.edmondmorrel.be

Philippe Leuckx – Né en 1955, il est l’auteur d’une cinquantaine de livres de poésie, et de nombreuses critiques littéraires (articles, essais). Citons : Rome rumeurs nomades, Piéton de Barcelone, L’imparfait nous mène, Poèmes du chagrin. Primé plusieurs fois (Prix Robert Goffin, Emma Martin, Plisnier).

Françoise Lison-Leroy – Née au Pays des Collines, à Wodecq, entre une école rurale et un grand paysage. Elle est l’auteure d’une trentaine de recueils de poésie. De La mie de terre est bonne (Froissart, 1983) à Les blancs pains (Esperluète, 2019), qui vient d’obtenir le prix François Coppée de l’Académie française, elle tente de dire la même petite chose, neuve, essentielle, qui a toute sa ferveur.

Philippe MATHY – Rédacteur en chef du Journal des poètes (2015-2020). Publications récentes : Veilleur d’instants (L’Herbe qui tremble, 2017), Îles de la Gargaude, aquarelles d’Anne Le Maître (L’Atelier des Noyers, 2018), Battements crépusculaires, peintures d’André Ruelle (Tétras-Lyre, 2019), Étreintes mystérieuses, peintures de Sabine Lavaux-Michaëlis (L’Aïl des ours, 2020).

Emmanuelle Ménard – Franco-belge, Emmanuelle Ménard écrit en divers domaines dont la poésie, le récit, le théâtre et l’essai. Des mots pour tenter de suivre l’homme en marche, rêvé par le génial Giacometti. Elle a publié des romans dont Deux jours comme l’hiver (l’Harmattan, présenté par Erik Orsenna au prix Orange) ; de la poésie Impressions new-yorkaises (Le Coudrier) ; du théâtre, La tournée des chagrins (Alna éditeur) ; des Nouvelles (Lamiroy), etc.

Florence Noël – Belge née en 1973, formée en histoire, orientalisme, théologie. Outre ses activités professionnelles, elle promeut la poésie francophone sur le web et en revue. Autrice de poésie et de nouvelles, elle collabore avec d’autres artistes. Quelques publications : Branche d’acacia brassée par le vent (Le chat polaire, 2020), Solombre, (Taillis Pré, Prix Delaby-Mourmaux, 2019), L’Etrangère (Bleu d’Encre, 2017).

Adolphe Nysenholc – Romancier de Bubelè l’enfant à l’ombre (Espace Nord, Collection du patrimoine littéraire belge francophone), traduit en talien et en néerlandais. Ecrivain de théâtre avec La Passion du diable (Prix littéraire du Parlement de la Communauté française) et Mère de guerre (présenté dans 7 pays). Auteur d’essais, dont André Delvaux ou le réalisme magique et Charlie Chaplin. Le Rêve.

Colette Nys-Mazure – Longtemps professeure de Lettres, elle collabore à des journaux et magazines, publie de nombreux ensembles poétiques (Feux dans la nuit; Le Jour coude-à-coude), des nouvelles (Tu n’es pas seul), romans (Anna) et essais (La Vie poétique, j’y crois), traduits en de nombreuses langues.  Elle écrit aussi pour la jeunesse, autour de la peinture. Elle aime collaborer avec des artistes, faire connaître la littérature belge à l’étranger.

Olivier Odaert – Professeur de littérature et de philosophie à l’Académie des Beaux-Arts de Tournai, il publie des travaux critiques dans les genres du roman, du reportage et de la BD, dont Saint-Exupéry écrivain (PUL), « Une résistance littéraire » (Cahiers de la NRF) et « Le Mythe du Petit Prince » (Gallimard). Il a co-dirigé un livre consacré aux Racines populaires de la culture européenne (Peter Lang). Son recueil de nouvelles, Solitudes, paraît chez Academia en 2017.

Arcangelo Petranto – J’ai démarré, dès l’adolescence, une aventure poétique exprimée aussi bien en français qu’en italien. Auteur d’une Histoire des Italiens en Belgique et d’un recueil de nouvelles brèves La planète verte. Inédits : mon œuvre poétique, un livre sur la cinématographie Péplum, un second recueil de nouvelles et un recueil d’épisodes anecdotiques.

Philippe REMY-WILKIN – Ce philologue a organisé ses vies autour de l’écriture. Côté création : scénarios, nouvelles, études, contes, romans publiés à Paris, Bruxelles, Genève, Milan ; 2 prix littéraires en 2018 ; ses 14e et 15e ouvrages, Matriochka (Samsa) et Vertige ! (Maelström), sortis en 2019. Côté médiation culturelle : articles et dossiers sous divers supports écrits et en ligne, chroniques radiophoniques. Membre de divers jurys et d’un comité de rédaction.

Martine Rouhart – Née à Mons, elle a mené une carrière de juriste. Romancière (son 7e roman est sorti en 2020 aux éditions Murmure des Soirs), elle publie aussi de la poésie et contribue à diverses revues littéraires. Elle est Vice-présidente de l’Association des Ecrivains belges de langue française, membre des CA de l’AREAW et du Grenier Jane Tony.

Claire Ruwet – L’écriture l’a conduite aux métiers d’artiste et de professeur de français langue étrangère pour des demandeurs d’asile. Depuis la publication du récit Blanc foncé en 2007, elle publie poésie, romans… Elle anime des ateliers d’écriture sensorielle. Sur scène, elle conte et chante ses textes. Elle aime mélanger les disciplines artistiques comme La femme mosaïque. Sites : Le chant des mots ou www.tole-ruwet.be

Anne-Marielle Wilwerth – A mené de front sa carrière d’enseignante et de poète. L’écriture poétique la passionne toujours autant ! Très attirée par la mer, les îles, les ports, elle aime aussi le silence et la solitude. Elle écrit des poèmes courts, allant à l’essentiel. Une bonne vingtaine de recueils publiés en France et en Belgique chez Tandem, Taillis Pré, Coudrier, Bleu d’encre, …

———————————————————————-

L’Atelier a décidé de coudre, à ce patchwork d’extraits, 2 textes de Pascale Eyben et Marie-Clotilde Roose (de l’équipe organisatrice du Cercle de la Rotonde).

Un appel est lancé ici pour récolter une PHOTO récente, libre de droits, de chacun.e de ces 30 auteurs pour le site. A adresser par mail ou par messenger svp, avec une brève notice bio-bibliographique d’environ 400 caractères (signes compris).

Stefan Thibeau demande aussi une courte vidéo de chacun.e en train de lire ou d’écrire (pas de son) : « Juste une vidéo de l’auteur qui écrit. On peut voir soit la main qui écrit ou carrément l’auteur en entier qui écrit. »

Merci d’avance de contacter le réalisateur pour la lui envoyer par le mode le plus approprié : messenger via sa page ou wetransfer à rth@live.be

Le Cercle de la Rotonde remercie La Promotion des Lettres de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour son soutien à ces activités.