Rencontre du Cercle de la Rotonde, le vendredi 30 novembre 2012 à 18h, à la Bibliothèque de Tournai

Rencontre du Cercle de la Rotonde, le vendredi 30 novembre
à la Bibliothèque de Tournai (Auditorium)

‘Finissage’ de l’exposition de Nicole Verheyden (18h)

Entretien avec Isabelle Bielecki, Eric Brucher et Michèle Vilet (18h30)

Sur le thème : le corps et l’intériorité

Animation : Marie-Clotilde Roose

La séance s’ouvrira sur une visite commentée de l’exposition de l’artiste Nicole Verheyden, qui a réalisé avec Annie Reniers le livre Enerzijds/L’autre versant, présenté le 26 octobre au Cercle. Ces œuvres picturales sont le fruit d’un travail photographique et numérique, exposé du 5 au 30 novembre à la Bibliothèque de Tournai. Un entretien suivra à 18h30, avec trois auteurs dont les livres récents favorisent un questionnement pointu sur l’intériorité « parlée » par le corps, souffrant, ruminant, jubilant.

Isabelle BieleckiIsabelle Bielecki, poète, romancière et dramaturge, née en Allemagne de père russe et de mère polonaise, réfugiés de l’O.N.U., est devenue belge en 1963. Traductrice, elle mena sa carrière dans une entreprise japonaise. Son premier roman Les Mots de Russie, (E.M.E., 2005), est salué en 2007 par le prix littéraire des Amis des Bibliothèques de la Ville de Bruxelles, évoquant le destin des déracinés de l’Est après la 2ème Guerre mondiale. Ce déracinement et la nostalgie qui s’ensuivent sont des thèmes qu’explorent ses écrits, parmi lesquels Rêves sous le vent, traduit en néerlandais par H. Bastin, ou Le Labyrinthe de Papier (Ed. Le Coudrier 2010, illustré par Laurence Léonard et Jean-Yves Gerday), qui traite de la mémoire et du témoignage qu’est l’écriture : Parfois un mot téméraire / Surgit tout nu / Par bravade / Mais il tremble quand même / L’insolence lui tient lieu de chaleur. La même année, au Grenier Jane Tony, elle a publié un livre d’un genre nouveau, Petite musique pour cent interprètes ou comment devenir poète, dont chaque ‘stichou’, petit texte humoristique ou réflexif, veut ouvrir le quotidien à la poésie, accompagné de merveilleuses encres de Suzanne Arhex. La passion amoureuse dessine l’autre versant de son écriture, à travers pièces de théâtre et recueils (nouvelles, poésie). Les jalousies d’Aphrodite (Le Coudrier) a été mis en valeur par  Aurélie Bévière, lauréate de “l’écran libre” organisé à Dour par La roulotte théâtrale durant La Fureur de lire 2012, en ce court métrage poétique (3’) : https://vimeo.com/51277976. Isabelle Bielecki collabore avec plusieurs groupes littéraires, a fondé « Les Saintes-Nitouches » (spectacles), et présente des auteurs au Grenier Jane Tony dont elle est secrétaire générale.

Eric BrucherEric Brucher, professeur de français, organise lui aussi, avec Marianne Lambrechts, des rencontres d’auteurs, rassemblés par “Le Goût des lettres” (et les talents culinaires d’un chef), au Centre culturel de la Vallée de la Néthen, et tient une chronique littéraire sur Antipode (radio en Brabant wallon). Son premier roman, Soleil, devant (Luce Wilquin, 2009) conte une odyssée solaire sur les traces d’Ulysse; il a été finaliste du Prix Première de la RTBF 2010 et ‘coup de cœur’ chez plusieurs libraires (Filigranes Bxl, Fnac LLN, Antigone Gembloux). Son nouveau livre, Colombe, paru chez la même formidable éditrice, est l’histoire d’une adolescente éprise d’absolu, une Antigone interrogeant nos propres faims, par le refus de s’alimenter : “L’âme qui ne peut s’envoler est l’unique maladie. Comment fait-on pour que l’âme prenne son essor avec l’empêchement d’un corps ? », se demande Paola, dans un monologue tourmenté. S’opposant aux impératifs d’une consommation dénuée de sens, blessée par la rupture de ses parents, par un lourd secret vécu par sa mère, puis la découverte des horreurs de la Shoah, elle répond : “Je ne veux pas avoir tout. Je veux être totalement, dans le tout.” (p. 23) Ce livre d’une pureté admirable, qui sonde avec une délicatesse rare les douleurs de l’adolescence et de l’anorexie, par une intime compréhension de leurs ressorts, a reçu le Prix Sander Pierron de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique 2012.

Michele ViletMichèle Vilet, Tournaisienne, professeur retraitée, animatrice culturelle, a publié une dizaine de livres et travaillé à la mise en scène de textes, issus notamment d’ateliers d’écriture qu’elle a menés. Poète, nouvelliste, elle s’est essayée avec succès au roman : Pourquoi ai-je dit oui si vite ? (La Renaissance du Livre, 2002), qui a reçu le Prix du Furet du Nord à Lille. Sous la forme d’un double journal de bord, il conjugue les voix d’une Belge et d’un Allemand, essayant de recommencer une vie amoureuse, à l’âge où les contraintes professionnelles et familiales ont (presque) cessé de peser. A partir d’une petite annonce, un amour se tisse lentement, à travers week-ends de promenades, balades entre les deux cultures, tensions et partages, don des corps et des paroles, retraits et silences. Ce récit attachant a ensuite donné place à Troisrives (Le Grand Miroir, 2006), beaucoup plus mince mais non moins dense, même brûlant. L’héroïne, Marie, est une jeune femme blessée qui hérite avec son frère Jérôme de la maison paternelle : « La presqu’île vue de cette hauteur ressemble à la tête puissante d’un immense serpent, d’un dragon glissant sur les eaux et dont notre maison entourée du parc constituerait l’œil unique au milieu du front » (p. 24). Expatriée, elle revient sur les lieux remplis de souvenirs, avec l’envie d’en renouer les fils épars… En 2011, un nouveau roman ouvert aux traces de la mémoire, Dénouer les mots (Ed. Memogrames), relate l’histoire de Gabrielle, sourde muette au destin dessiné par les décisions paternelles et un contexte d’époque, grâce aux recherches de sa nièce Frédérique, des années après sa mort. Par ce récit poignant, la narratrice donne enfin parole à celle qui en fut privée.

Marie-Clotilde Roose

Lieu de la rencontre :

BIBLIOTHEQUE DE TOURNAI
Maison de la Culture, 2 Boulevard des Frères Rimbaut, 7500 Tournai. (Salle de lecture, 1er étage).

Infos :

Le Cercle de la Rotonde, 8 rue du Touquet, B-7522 Blandain.
Tel/fax : 069.23.68.93 rotonde@scarlet.be
Site : www.lecercledelarotonde.be

Entrée libre.

Avec l’aide du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles